On n’oubliera pas la GUERRE !

ERNEST PONCET

Dans notre famille, comme dans beaucoup d’autre, la guerre de 39/45 a laissé des blessures importantes, mon oncle, le fils de ma grand-mère maternelle y a laissé sa vie, jamais il n’a été oublié.

Ernest Poncet est né 3 aout 1920 à LAPRUGNE , ma grand-mère veuve de la guerre de 14/18 de Jacques Fradin, mon grand père (pas de hasard pour mon prénom) , c’était remarié avec Antonin Poncet .

Le 16 novembre 1942 il s'engage pour un an dans l'Armée d'Armistice et est affecté au 90ème Groupe 63ème Batterie. L'Armée d'Armistice ayant été dissoute il est mis en congé le 1er mars 1943 jusqu'à la fin de son contrat, le 15 novembre 1943. Il habitait avec ses parents agriculteurs à Laudemarière Creuzier le Vieux

Le 26 août 1943 il est recensé pour le S.T.O. à Creuzier-le-Vieux, mais en est exempté en tant qu'agriculteur. S.T.O.: Le Service du Travail Obligatoire en Allemagne est instauré par Pierre Laval le 16 février 1943. Les premiers concernés sont les jeunes gens nés en 1920-21-22. Ils doivent aller travailler pendant deux ans dans les usines allemandes. Les réfractaires vont grossir les rangs de la Résistance.

Le 11 janvier 1944 il est arrêté dans la rafle effectuée par la Gestapo de Vichy à Laudemarière.

Mes parents, grand-mère, tantes mon expliqué qu’il avait caché chez lui une connaissance. Ce dernier était parti au STO (Service du Travail Obligatoire), était revenu en permission, mais n'était pas reparti. Il avait dissimulé ses vêtements sous son lit. Mon Oncle Ernest a été arrêté sur dénonciation, la Gestapo est allée directement regarder sous le lit ! Bien sûr il y a des soupçon sur l’auteur de la dénonciation.

Le 22 janvier 1944 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 24 janvier par le convoi N° I.172. Il reçoit le matricule N° 42632 et, après la quarantaine, il est transféré le 16 février 1944 au camp de Dora.

Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions abominables. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.

Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il décède sans doute lors de l'évacuation le 28 avril 1945 à Eisenach (Allemagne) selon l'état civil de Laprugne et le JO N° 22 du 27 janvier 1898.

Son corps a été ramené dans les années 50, je devais avoir 7/8 ans, je me souviens qu’il y avait beaucoup de monde dont les anciens résistants prisonniers et déportés. Il y avait des personnes déportées avec Ernest qui ont expliqué à notre famille qu’à la libération du camp il été très malade , il était tellement faible que ses amis n’ont pas eu la possibilité de l’emmener avec eux et il serait décédé le lendemain, il faut préciser qu’il était parti avec une bronchite et que la gestapo ne lui a pas permis de se couvrir.

Ma grand-mère, ma mère, mes tantes en parlaient souvent, mon père a été très marqué par sa disparition car comme il disait « il aimait beaucoup son petit beau frère » Je sais que c’est une des raisons de l’engagement viscéral de mon père contre la guerre, le régime de Vichy, le nazisme .

Pendant la guerre il n’a pas été mobilisé puisqu’handicapé par la poliomyélite depuis l’âge de 3ans avec beaucoup d’opérations, ce qui lui a permis d’aider 2 de ses belles sœurs dont les maris étaient prisonniers et avait des enfants.

Beaucoup plus tard dans les années 80 des connaissances m’ont dit : maintenant il faut qu’on te parle, il faut que tu le sache, ton père nous a caché pendant la guerre donc jusqu’au bout nous nous serons la si tu as besoin d’aide . Effectivement je ne savais pas mais je me posais des questions sur ces personnes que je voyais souvent chez nous, en général clients mais je ressentais des liens sans en savoir l’origine .
ERNEST.jpg
conseil_revision_Ernest_Poncet.jpg
Inauguration d'une rue à son nom à Creuzier le vieux en présence de ma tante Yvonne sa soeur
INAUGURATION_CREUZIER__b_.jpg
INAUGURATION_CREUZIER__a_.jpg